Le marché français du mobilier extérieur a atteint 7,5 milliards d’euros. L’extérieur est devenu un phénomène généralisé qui fait partie de la maison et qui constitue sa 5e pièce. Selon une étude, près de 90% des Français sont adeptes du jardinage.


Analyse du marché


Tendance générale


                                           


Le marché du mobilier d’extérieur a connu une progression constante depuis  2002.  Il représente 6,1 milliards d’Euros en 2003, 5 911 milliards d’euros en 2004 et 7 256 milliards d’euros en 2009.

L’année suivante, le chiffre a augmenté de 2,7% en valeur, en euros courants et à surfaces évolutives pour atteindre 9,6 milliards d’euros TTC. Cette même source indique que 89 % des français disposent d’un espace.

Le mobilier d’extérieur séduit aujourd’hui tous les amateurs de vie au grand air. C’est un marché à caractère saisonnier, les consommateurs achètent les marchandises meublantes à l’arrivée des beaux jours.

 

Répartition des ventes par produits


Les achats de mobilier de jardin demeurent relativement simples et peinent à sortir du diptyque table et chaise de jardin. Ils occupent respectivement 43% et 40% de valeur. Les relax jardin et bancs prennent respectivement 12% et 5% de valeur.

On ne peut pas en dire autant des ventes de transats et de bains de soleil qui demeurent à des niveaux relativement bas. Certains ménages préfèrent, en effet, investir dans des accessoires de décoration pour leur jardin ou leur terrasse.

 

Accès au marché


Il existe trois sortes de circuit de distribution :

 

Les spécialisés


Les produits sont gérés par des spécialistes qui occupent près de 87 % de parts de marché.

Parmi eux, les enseignes de l’équipement viennent en tête des circuits de distribution des mobiliers avec 25,8% du marché, ce qui vaut 2473 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2010. Ils sont suivis par le jeune Habitat (But, Conforama, Ikea, Habitat) qui prend 22,6% des parts du marché, soit 2164 millions d’euros de chiffres d’affaires.

 

Les autres spécialisés


Ils se subdivisent en plusieurs sous-groupes qui sont :

  • le segment de l’ameublement avec 12,5% du marché soit 1196 millions d’euros
  • les spécialistes « cuisine » avec 10,6% du marché soit 1019 millions d’euros du CA
  • ameublement haut de gamme occupe 4,3%, ce qui vaut 413 millions d’euros
  • les artisans avec 4,1% du marché, ce qui fait un CA de 219 millions d’euros
  • les autres magasins spécialisés prennent 4,8% des parts du marché et ont un CA de 460 millions d’euros


Les non spécialisés


Ils se distribuent le résidu qui est de 13% des parts de marché. On a :

 

  • Les surfaces de bricolage avec 3,9%
  • La vente à distance avec 4,3%
  • Les hypermarchés qui prennent 1,4%
  • Les grands magasins avec 0,6%
  • Autres (solderies, quincailleries, boutiques de décoration, etc.) occupent 2,8%


Une concurrence exascerbée


Le marché de l’ameublement ou de l’extérieur en particulier est fortement concurrentiel. Cette concurrence se renforce avec l’arrivée de nouveaux entrants tels que : l’Atelier de la nuit en 2011, le danois Kvik en 2012. Chaque structure recherche des stratégies d’offre et d’uniformisation des concepts. Pour ce faire, ils cherchent à se distinguer en :

 

  • développant de nouveaux concepts tout en s’appuyant sur les nouvelles technologies
  • s’affichant sur l’internet marchand, c’est l’une des priorités des spécialistes de l’ameublement comme But, Ikea, Habitat, etc. Il leur permet de pallier à des surfaces de vente contraintes dans le réseau physique

 

Et parmi tout ça, CONCEPT-USINE essaie de tirer son épingle du jeu en vous proposant des produits superbement designés et le tout à prix d'usine ;) !! 


En savoir plus avec une étude sur l'ameublement extérieur sur les échos